PEB Chaudfontaine – Les indicateurs spécifiques du certificat énergie

Certificat peb Chaudfontaine, une obligation dans le cadre d'une vente

Dans l’entité de Chaudfontaine, comme dans toutes les autres de la région Wallonie, toute opération de vente ou de location d’immobilier doit se faire en possession du certificat PEB Chaudfontaine. C’est un document essentiel à transmettre à l’acheteur ou à insérer dans le contrat de location. Dans ce certificat doivent figurer certains indicateurs montrant le niveau de consommation énergétique du bâtiment.

Méthode générale d’évaluation de la consommation énergétique à Chaudfontaine

Un certificat PEB Chaudfontaine consiste généralement à analyser la performance énergétique du bâtiment par rapport aux normes posées et aussi par rapport aux autres bâtiments déjà existants. Ainsi, trois points sont habituellement évalués avant l’attribution de ce certificat au propriétaire de l’immobilier.

D’abord, le confort de la maison, qui est évalué à partir de la température de toutes les chambres de la maison pendant tout le chauffage. La température de 18°C est la norme posée pour cela.

Ensuite, un immobilier doit offrir une meilleure ventilation à ses habitants. Cela n’est pas forcément un système de ventilation artificielle, mais l’évaluation se porte surtout sur la qualité de l’air entrant et sortant de la maison. L’air qui y circule doit être suffisamment renouvelé afin de garantir la santé du locataire ou du propriétaire. Enfin, le besoin en eau chaude sanitaire est aussi un point essentiel dans le calcul. Ce paramètre est cependant calculé en fonction de la surface du bâtiment.

Après l’obtention des informations sur ces paramètres, le personnel compétent en certification effectue des calculs et attribue des notes sur chacun de ces points essentiels selon les barèmes. Des logiciels spécialisés et adaptés à chaque cas sont déjà en possession des professionnels reconnus dans l’évaluation de la performance énergétique Liège. C’est après toutes ces étapes qu’il établit le certificat suivant les normes.

Notons que les notes obtenues à partir de ce calcul ne sont que des études théoriques et sont indépendantes de la consommation réelle de l’occupant dans les cas pratiques.

L’ensemble de ces paramètres cités constitue, dans les détails, les indicateurs spécifiques.

Le besoin en chaleur du logement – PEB Chaudfontaine

Ce besoin constitue le premier indicateur évalué lors de l’attribution du certificat PEB Chaudfontaine. C’est la mesure de la quantité de chaleur nécessaire pour maintenir constante la température intérieure de la maison. Il s’agit donc d’un apport de chaleur pour compenser les pertes causées par l’isolation thermique, par manque de ventilation, l’apport solaire ou l’étanchéité.

Face à cela, la présence d’un bon isolant thermique influe beaucoup sur la performance énergétique en cet indicateur.  Il existe cependant différents types de parois, qui correspondent aux normes. De son côté, pour éviter la fuite d’air dans le bâtiment, il est important de tenir compte de l’étanchéité de la paroi. La fuite est une origine considérable de l’humidité dans l’intérieur de la maison. Enfin, un meilleur système de ventilation est conseillé pour bien maintenir la quantité de chaleur à l’intérieur du logement, et pour éviter les pertes.

L’évaluation de ce besoin net en chaleur est catégorisée sur cinq classes. Il est exprimé en kilowattheure par m² de plancher chauffé et par an [kWh/m².an]. Ces valeurs sont identiques au système PEB Verviers.

Alors, pour une valeur inférieure à 60, le besoin en chaleur est considéré comme minime. Si elle est inférieure ou égale à 90, l’indicateur est encore faible. Par contre, le besoin est considéré moyen avec des valeurs inférieures ou égales à 120. Encore entre cette limite et inférieure ou égale à 250, le besoin en chaleur est élevé. Et au-delà de cette valeur seuil, il est dit excessif.

La valeur du besoin obtenue est à mentionner dans le certificat PEB Chaudfontaine.

La qualité des installations de chauffage – Embourg

La performance de chaque installation pour un chauffage est le second indicateur à déterminer lors de l’attribution du certificat PEB Chaudfontaine. Sa valeur est obtenue à partir du rendement de chaque système d’installation, plus précisément de ses composants. Les parties à examiner sont alors : la production, la distribution, l’émission et la régulation.

Afin de déterminer cette performance de l’installation, différentes données doivent être récoltées par le professionnel lors de sa visite, à savoir : quel est le combustible utilisé ; le type de générateur de chaleur et sa régulation et encore toutes les informations liées à l’isolation thermique. Ce sont par la suite ces données qui permettent le calcul du rendement en énergie primaire qui est le rendement global, comme pour la PEB Modave. Ce dernier est finalement calculé à partir d’un logiciel spécifique. Cette valeur est exprimée en pourcentage. Le mode de calcul se fait en rapportant la quantité d’énergie obtenue à la sortie sur celle en entrée.

Pour plus d’exactitude sur les informations, le certificateur peut aussi apporter les preuves en demandant la facture de chaque installation, les détails techniques des appareils.

Comme tous les autres indicateurs, il existe des échelles permettant de qualifier la performance de l’installation. Ainsi, la valeur obtenue est proportionnelle à la performance de l’installation PEB Vaux-sous-Chèvremont. Plus elle est élevée, plus performant est l’appareil.  

En effet, pour une valeur inférieure à 50, la performance est médiocre. Une valeur entre 50 et inférieure à 60 est aussi classée insuffisante. Si elle est comprise entre 70 et 60, elle est classée comme satisfaisante. Ensuite, entre 80 à 70, la performance est bonne. Et pour une valeur au-delà de 80%, la performance est excellente – identique à la PEB Esneux.

Les installations d’eau chaude sanitaire – Beaufays

Dans l’attribution d’un certificat PEB Embourg ou Chaudfontaine, cet indicateur fait aussi partie des exigences. Il s’agit de déterminer la performance de chaque installation qui fournit de l’eau chaude dans la maison, plus précisément, la cuisine et la salle de bains. Cet indicateur consiste donc à vérifier la performance en distribution, en stockage et en production de l’installation. Les détails techniques sont tous collectés par le responsable en certification, comme les données sur le générateur, sur la conduite et le point de puisage.

Cet indice est exprimé en pourcentage.  Comme tous les autres indicateurs, chaque valeur est exprimée sous forme d’échelle. Une valeur inférieure à 30 équivaut à une performance médiocre.  Une valeur comprise entre 30 et 35 est cependant classée insuffisante pour l’installation. Si la performance est comprise entre 35 et 40, elle est satisfaisante. Entre 60 et 40, les installations d’eau chaude sanitaire sont classées bonnes. Et au-delà de 60, la performance de l’installation est excellente.

La ventilation dans le bâtiment – PEB Embourg

Toujours dans l’objectif de demander le certificat PEB Embourg, le système de ventilation est un des indicateurs à vérifier. Cela pour maintenir la bonne santé de l’occupant, et son bien-être dans son chez-soi. Ainsi, le système de ventilation dans le certificat n’est pas d’ordre qualitatif, mais se focalise surtout sur la complétude de système de ventilation dans la maison. Toutefois, il existe quatre types de systèmes de ventilation.

Le système A correspond à une ventilation dont la source est d’origine naturelle. Le système B quant à lui, est issu d’une alimentation mécanique et son évacuation est naturelle. Inversement de B, le système C propose une alimentation naturelle et une évacuation mécanique. Enfin, dans le système D, l’alimentation et l’évacuation sont toutes les deux mécaniques.

Dans le cas où le système est incomplet, complet ou partiel, le type de ventilation est inclus dans le certificat PEB Beaufays. Cependant, dans les bâtiments neufs, un système de ventilation complet est exigé.

L’échelle de notation de cet indicateur varie donc de : absent, très partiel, partiel, incomplet vers complet. 

L’utilisation d’énergies renouvelables dans la maison – PEB Vaux-sous-Chèvremont

L’utilisation d’énergies renouvelables dans une maison contribue à la protection de l’environnement. C’est bien la raison de son intégration parmi les indicateurs dans l’évaluation de la performance du bâtiment. Ainsi, il est indiqué dans le certificat PEB Beaufays si le propriétaire de la maison possède au moins une source d’énergies renouvelables dans sa maison. Il n’y a toutefois aucune remarque sur la qualité de ces énergies dans le document officiel. Cinq types d’énergies renouvelables sont actuellement reconnus pour usage à domicile.

L’énergie solaire thermique est principalement utilisée pour le chauffage de l’eau. Des données techniques sur ce type d’énergie sont malgré tout récoltées par le professionnel lors de sa visite. Comme l’inclinaison, la surface de capteurs, et l’orientation de l’installation.

Il existe aussi l’installation solaire photovoltaïque. Le principe de ce matériel repose sur la conversion du rayonnement solaire en électricité. L’utilisation de ce matériel est à la fois économique et meilleure pour l’environnement. De même qu’avec l’énergie solaire thermique, des données techniques sur la plaque sont collectées afin de mesurer sa performance.  Ce sont par exemple, son orientation et sa surface.

La Biomasse reste jusqu’à présent la première source d’énergies renouvelables. Elle est aussi une des plus utilisées. Ce terme regroupe en effet la combustion d’origine végétale. Elle peut être utilisée sur différents types d’appareils de chauffage. Elle est par exemple, utilisable avec la poêle, une chaudière, ou des cassettes. Des données techniques sont toujours collectées à partir de cette source d’énergie. Ce sont, le type de combustible, le type d’appareils utilisés, la date de fabrication, la position de l’appareil : se trouve-t-il à l’intérieur du volume bien protégé ou non. Ce principe est également en application pour la PEB Hannut.

La pompe à chaleur est aussi une des sources d’énergies renouvelables que l’on peut retrouver dans certains foyers.  Son principe consiste à puiser de l’énergie à partir de la terre, de l’air ou de l’eau et la convertit en énergie à température plus élevée. Ainsi, comme toute autre énergie renouvelable, les données nécessaires pour son évaluation sont : l’énergie utilisée, l’appareil émetteur. Ce principe est également d’application pour la PEB Theux.

Notons que les conditions avec ce type d’énergie sont plus sévères, et il ne sera reconnu que s’il arrive à complètement chauffer l’intérieur de la maison.

L’unité de cogénération fait aussi partie des sources d’énergies renouvelables utilisées actuellement. Ainsi, c’est un appareil visant à la fois la production de chaleur et d’électricité. Il est alors relié à un générateur de courant électrique par un moteur. Il existe ensuite une perte d’énergie qui sera utilisée pour le chauffage intérieur et la production d’eau chaude sanitaire. Comme avec les autres énergies, les données techniques collectées avec ce type sont sa puissance thermique, le type de son moteur et l’énergie que l’appareil utilise.

Afin d’obtenir le certificat PEB de votre bien, n’hésitez pas à nous contacter afin de programmer un rendez-vous.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now ButtonNous contacter