Certificat PEB Engis : les pièges à éviter pour réussir la vente de son bien

certificat peb d'Engis

La certification PEB Engis ou performance énergétique des bâtiments est une carte d’identité énergétique. Il s’agit d’un document obligatoire pour les bâtiments anciens et pour les nouvelles constructions. Cette certification est importante dans le cas d’une vente ou d’une location. Elle varie d’une région à une autre. Pour Engis et ses sections (Clermont-sous-Huy, Hermalle-sous-Huy, Éhein-Bas, Ombret-Rawsa), la certification qui les encadre est le PEB de la région wallonne.

Un certificat PEB Engis détermine le score énergétique d’un bâtiment dans ce secteur suivant des codes allant d’A+ à G. À cela s’ajoutent des codes couleur. Il y a le rouge pour les bâtiments moins performants et le vert pour les bâtiments passifs. Pour réussir un certificat PEB Engis, il faut éviter certains pièges. Pour ce faire, il faut respecter les exigences pour 2021.

Le certificat PEB Engis : les exigences pour 2021

Pour réussir son certificat PEB Engis, comprenant également les bâtiments de ses sections, il faut respecter les exigences PEB 2021. Cela concerne notamment les nouvelles constructions. Les bâtiments doivent être Q-Zen. Une maison Q-Zen est un bâtiment dont l’isolation et la ventilation sont optimales. Elle ne consomme presque pas d’énergie. La majorité des énergies utilisées proviennent de sources naturelles.

Pour qu’une maison soit Q-Zen, il faut respecter les normes de cette nouvelle exigence. Il s’agit des exigences d’un label A au niveau PEB Anthisnes. Le bâtiment doit avoir :

  • Une isolation thermique (niveau K) inférieure ou égale à K35.
  • Une performance énergétique globale (EW) inférieure ou égale à 45.
  • Un niveau Espec ou consommation d’énergie primaire inférieur ou égal à 85 kWh.m2/an.
  • Une surchauffe qui ne dépasse pas les 6 500 kH.

Il y a également des exigences concernant l’enveloppe du bâtiment. Cela concerne les murs, le sol, le toit, les fenêtres et le vitrage.

  • Pour le toit, les murs et le sol, l’Umax doit être de 0,24 W/m2K
  • Pour les fenêtres, l’Umax doit être de 1,5 W/m2K
  • Pour les vitrages, l’Umax doit être de 1,1 W/m2K

Pour les anciennes maisons ou celles destinées à la rénovation, la norme PEB ne change pas. Il faut respecter les conditions de 2017 dont :

  • Un niveau d’isolation thermique de K35 max
  • Une consommation globale énergétique de 65 KWh/m2/an max
  • Une consommation globale d’énergie primaire de 115 max (EW)
  • Une surchauffe de 6500 kH
  • Une étiquette énergétique B

Calcul du PEB                                                             

Pour obtenir un certificat PEB Clermont-sous-Huy ou encore Ehein, il faut faire appel à un certificateur indépendant agréé par la région Wallonie. Ce dernier réalisera un audit complet des éléments tels que la luminosité, l’aération naturelle du bâtiment, les aérations artificielles, le chauffage, la ventilation, l’étanchéité, l’isolation, la climatisation, etc. Il vérifiera également la présence d’éléments tels que l’installation photovoltaïque par exemple. Il établira par la suite un rapport et décernera la note PEB marchin suivant la qualité énergétique du bâtiment. Il ne faut pas négliger les résultats d’un certificat PEB, car il impacte sur le prix d’un bâtiment lors d’une vente, la recherche de locataire lors d’une location, etc.

Pour éviter les pièges d’un audit PEB, causant un mauvais score, l’idéal, c’est de passer par un architecte spécialisé en maison Q-Zen pour les nouvelles constructions. Pour les anciens bâtiments, il faut passer par un facilitateur PEB Tinlot. Pour la Wallonne, un facilitateur est un spécialiste privé ou provenant d’une association. Il a pour but d’aider les particuliers ainsi que les entreprises à adopter des solutions optimales pour un meilleur score PEB Ombret.

Évitez les petits travaux

Pour obtenir un score PEB parfait pour une maison existante, il faut choisir entre quelques remplacements d’équipements et des travaux de rénovation. Il ne faut pas choisir la solution la plus facile et la plus abordable. Certes, il est possible d’améliorer le score en installant un thermostat, des vannes thermostatiques, un régulateur, etc.

Il y a aussi l’installation de joints isolants sur les ouvertures (portes, fenêtres, etc.). Pour éviter une déperdition de la chaleur, il est aussi possible d’installer des gaines d’isolation en mousse autour des canalisations par exemple. Toutefois, ce ne sont que des solutions à court terme. Vu les exigences PEB Ouffet actuelles, les certificateurs seront plus exigeants et demanderont des solutions plus performantes. L’idéal, donc, c’est de réaliser des travaux de rénovation.

Remplacez la chaudière par un modèle à condensation par exemple. Cela fera économiser entre 10 à 30 % d’énergies. De plus, il existe des primes pour le chauffage en Wallonne. Pour l’isolation, isolez le toit pour économiser 30 % d’énergie, les murs pour 25 % d’énergies, remplacez les fenêtres par un double ou triple vitrage par exemple. Enfin, mettez en place des solutions de production d’énergie renouvelable. Pour les nouvelles constructions, il faut une maison Q-Zen.

Ne négligez pas la norme Q-Zen Engis 2021

Pourquoi deviez-vous suivre la norme Q-Zen pour une nouvelle construction ? Tout d’abord, parce que c’est une exigence du PEB en 2021. Le non-respect de cette exigence peut conduire à des amendes administratives. Après, une maison Q-Zen permet aussi de valoriser un bâtiment à vendre ou à louer. Sans parler de l’économie d’énergie. Les factures énergétiques se verront réduites considérablement. Le bâtiment sera également plus confortable. Il n’y aura pas de déperditions de chaleur ni de courants d’air dérangeants.

Mesurez correctement le rapport entre K et U

Pour réussir la certification PEB Hamoir, il faut confier la construction à un expert de la stratégie Q-Zen. Ce dernier doit être capable d’optimaliser les pertes de chaleur et la consommation d’éclairage. Il ne faut pas réaliser une construction totalement moderne basée sur les luminaires décoratifs. Il faut opter le plus possible pour l’éclairage naturel. Pour ce faire, il faut limiter la profondeur des pièces. Il faut vérifier que le bâtiment respecte l’exigence K et les valeurs Umax. Il y a toutefois un dilemme entre le respect de la valeur K et de la valeur Umax. C’est là le piège qu’il faut analyser. Plus le niveau K est performant, plus la transmission lumineuse sera moins bonne. Le mieux, c’est de trouver un équilibre entre les parois opaques et les parois translucides.

Les parois opaques sont plus isolantes que les parois translucides, mais sans ces derniers, le bien-être des habitants ne sera pas respecté. S’il y a trop de parois translucides, la maison risque également une surchauffe. Il faut donc calculer ces points pour éviter les pièges d’une maison Q-Zen et pour réussir le certificat PEB des batiments publics. Vous devez choisir une proportion de vitrage précise pour favoriser l’éclairage naturel tout en évitant une surchauffe ou une déperdition de la chaleur. Il est aussi possible d’opter pour la pose de pare-soleil.

Ne négligez pas l’isolation de votre bien

Il ne faut pas se priver lors qu’on parle d’isolation dans une maison Q-ZEN. Si vous souhaitez réussir le certificat PEB, vous ne devez pas négliger l’isolation. Vous devez tous isoler, comprenant les murs, le toit, les sols, les portes et fenêtres, les vitrages, etc. Vous devez aussi privilégier l’étanchéité à l’air. Il faut avoir une valeur K très basse et respecter les exigences Umax. Pour une excellente valeur K, il faut des parois opaques. Pour les exigences Umax, il faut des isolants de 10 à 15 cm ou plus. À noter qu’un centimètre en plus en termes d’isolants permet aussi de gagner 1 point sur le niveau EW.

Évitez d’investir dans des matériels et technologies complexes de chaud ou de froid pour atteindre la norme Q-Zen et améliorer votre score au niveau du certificat PEB Engis. Misez plutôt sur un niveau d’isolation élevé. Pour respecter la norme, vous devez avoir des parois opaques de 0,15 W/m2K et des fenêtres dont la valeur U est inférieure à 0,8 W/m2K. Concernant l’étanchéité, tout en respectant les normes Q-Zen et dans le cadre d’un certificat PEB, il faut viser un débit de fuite de 50 Pa par unité, inférieur à 2m3/hm2.

Ne négligez pas les systèmes à utiliser

Pour un bon score dans le cadre d’un certificat PEB Engis, il faut choisir les systèmes à utiliser dans le bâtiment. Bien qu’un bâtiment étanche soit plus économique en termes d’économie d’énergie, il faut toutefois penser au confort des occupants. Il faut un système de ventilation optimal, économique et hygiénique pour une maison Q-Zen. Le choix de la ventilation est donc très important. Vous ne devez pas vous orienter vers des modèles quelconques. L’idéal, c’est une ventilation double flux associé à un système de récupérateur de chaleur.

Concernant le chauffage, sachez que pour une norme Q-Zen, la consommation ne doit pas dépasser les 85 kWh pour 2021 si vous souhaitez réussir votre certificat PEB Wavre (alors qu’elle était de 115 kWh en 2017). Il est possible de réduire la consommation en optant pour des chaudières peu performantes ainsi que pour une isolation et une étanchéité à l’air plus optimales. Notez que la norme Q-Zen vise à encourager l’utilisation de systèmes de production d’énergie renouvelable. Dans ce sens, vous pouvez faire appel à une pompe à chaleur, à un chauffe-eau solaire, etc.

Vous pouvez bien sûr utiliser une chaudière à gaz ou à condensation, mais il faut respecter certaines conditions. Vous devez soit avoir un niveau K inférieur à 20, soit avoir des parois opaques isolés de 0,15 W/m2K, soit équiper le bâtiment d’un panneau PV comprenant 10 % de la surface du plancher.

Les énergies renouvelables dans la commune de Engis

Pour réussir son score PEB, il faut produire la quantité d’énergie nécessaire, partiellement ou totalement, sur place. L’énergie doit être produite de manière renouvelable. Pour la Wallonie, donc, pour Engis et ses sections, il n’y a pas d’exigences particulières comme pour la Flandre. Toutefois, le fait de faire appel à des solutions comme des panneaux solaires photovoltaïques, thermiques, et autre, permet d’améliorer le score EW et l’Espec.

Renouveler le certificat énergie Engis

Si votre bâtiment a reçu une mauvaise note PEB lors de sa certification, il est possible de demander un renouvellement. Mais pour éviter les pièges du certificateur et atterrir encore avec une mauvaise note, il faut penser à rectifier la qualité énergétique du bâtiment. Pour ce faire, il faut faire appel à un architecte spécialisé en construction ou rénovation basée sur les normes d’économie d’énergie. Il faudra ensuite réaliser des travaux de rénovations et de remplacement d’équipements. Une fois les travaux effectués, vous pouvez demander un audit PEB et renouveler votre score.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question. Si vous souhaitez faire réaliser la certification PEB d’une maison neuve ou dans ce cadre d’une grosse rénovation.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *